MEUNG-SUR-LOIRE, LA POÉTIQUE…


Meung-sur-Loire n’est-elle pas ce lieu de “verdure où chante une rivière” ? C’est en effet, ce qu’écrivait Arthur Rimbaud dans “le Dormeur du Val”.

Et oui, Meung (prononcez “main”) c’est vraiment ça ! Une belle cité médiévale, entre Orléans et Chambord, à la croisée des chemins entre Beauce et Sologne, au cœur du Val de Loire et de la Vallée des Rois. Située au bord du fleuve royal, La Loire, l’ancienne cité offre son charme et sa poésie. Un endroit à la fois paisible et dynamique, où l’on prend son temps et le temps de vivre mais où tous débordent d’énergie.

Idéalement placée sur le chemin de “La Loire à Vélo”, elle propose tout ce qu’il faut pour satisfaire les plus exigeants.

Flânez dans un dédale de vieilles rues charmantes aux maisons de pierres ou à pans de bois, aux sculptures délicates, aux jardins fleuris… découvrez, au détour d’une rue, une statue, une fenêtre à meneaux, une place avec ses tilleuls, laissez-vous bercer par le doux bruit des Mauves, ces petites rivières qui traversent la ville, et qui entraînaient les roues à aubes des anciens moulins.

ruelles de Meung sur Loire
Photo ©A. Rue, ADRT45

Suivez les pas d’un des nombreux poètes magdunois (c’est ainsi que l’on nomme les habitants de Meung-sur-Loire) et écoutez, tendez l’oreille… François Villon vous murmure quelques vers du fond de sa prison et Jehan de Meung vous contera le Roman de La Rose.

Pour connaître la vie des “mangeux de terre”, lisez Gaston Couté, là, près du moulin de ses parents… Laissez-vous séduire par le patois beauceron, pour remonter aux sources et découvrir nos racines !

D’autres, aussi, ont su apprécier le calme et la richesse de Meung, le peintre Ingres goûtait ici “un bonheur parfait de tranquillité et de bonne famille”, Alexandre Dumas ne s’est pas trompé en y faisant débuter “Les Trois Mousquetaires”, et Maigret, (ah ! Maigret) y coule une retraite tranquille…

 

〉 VOUS RETROUVEREZ BIEN SÛR NOS INCONTOURNABLES

LE CHÂTEAU DE MEUNG-SUR-LOIRE | 16, place du Martroi

château de Meung-sur-Loire caves du château de Meung-sur-Loire
Photos ©Château de Meung-sur-Loire

 

LA COLLÉGIALE | Rue Henri Michel

vue extérieure de la collégiale de Meung-sur-Loire détail de la façade de la collégiale de Meung-sur-Loire
Photos ©A. Rue, ADRT45

 

〉 MAIS ÉGALEMENT D’AUTRES TÉMOINS D’UN PASSÉ PRESTIGIEUX…

LA HALLE | 2, rue du Cloître Saint-Liphard

La Halle à Meung-sur-Loire fontaine de la halle à Meung-sur-Loire
Photos ©A. Rue, ADRT45

C’est à cet emplacement que se trouvait l’Hôtel-Dieu qui accueillait les malades et les infirmes mais également les pélerins attirés par les reliques de Saint-Liphard. Il fut détruit en 1913 et remplacé en 1945 par une halle couverte structurée par une charpente en bois.

Aujourd’hui, la halle revit tous les dimanches matins grâce au gourmand marché de Meung-sur-Loire.

 

LA PORTE D’AMONT | Rue Porte d’Amont

Porte d'Amont à Meung-sur-Loire
Photo ©A. Rue, ADRT45

Seul témoin des remparts qui ceignaient la ville, la Porte d’Amont s’impose fièrement au nord du centre historique.

Construite en 1629, c’est de là que le guetteur sonnait le beffroi en cas de danger. Après avoir baissé les herses et levé le pont-levis, les gens du guet et les habitants prenaient leur poste pour défendre la ville. Elle était la porte principale, la porte d’honneur, puisqu’elle servait de lieu de réunions des échevins.

La cloche est située dans le clocheton. Elle donne un “la bémol”. On peut y lire qu’elle a été fondue par Crouze-Hildebrandt, fondeur à Paris. Elle ne porte pas de date mais une croix et une image de la Vierge.

Dernier détail à signaler, et qui revêt toute son importance, le cadran côté ville compte 61 minutes… Heureuse époque où l’on n’était pas à une minute près !

La Tour d’Amont fût restaurée en 1870 puis classée comme Monument Historique en 1925.

 

LA FONTAINE SAINT-LIPHARD | Chemin de la fontaine

Photo ©A. Rue ADRT45

Dans “La vie de Saint-Liphard”, de l’abbé Foucher, un manuscrit écrit en 1880, on peut lire ceci : “Il y avait là une source délicieuse, dont les eaux claires et limpides invitaient à se désaltérer, mais les plus courageux se gardaient d’en approcher tant l’épouvante était grande. Il n’y avait que Liphard et Urbice, son disciple, qui osassent venir y boire”.

Saint-Liphard, retiré près de la fontaine qui porte à présent son nom, redonna vie au village amoindri, asséchant les marécages et défrichant les bois, canalisant le système des Mauves, regroupant la population autour de son ermitage.

Cette source existe encore aujourd’hui. Protégée par un édifice en pierre, elle se trouve au bas du coteau, près de la route de Baulette et de la Mauve. Elle a donné son nom au moulin de la Fontaine, à proximité.

fontaine Saint-Liphard
Photo ©MC Lion, OT des Terres du Val de Loire

 

LES MAISONS À PANS DE BOIS |

maison à pans de bois à Meung-sur-Loire
Photo ©A. Rue, ADRT45

Quelques jolies maisons à pans de bois subsistent à Meung-sur-Loire. Découvrez-les en parcourant les rues Jehan de Meung et Pomme de pin.

maison à pans de bois à Meung-sur-Loire
Photo ©A. Rue, ADRT45

 

LES MOULINS |

Moulins de Meung-sur-Loire

Photo ©MC Lion, OT des Terres du Val de Loire

Au 6e siècle, au temps de Magdunum, les terres s’étendaient alors entre sols fertiles et marécageux. Saint-Liphard et ses disciples asséchèrent les marécages et canalisèrent l’eau pour former Les Mauves. Il en résulta un sol assaini et le développement des Moulins.

Les premiers moulins hydrauliques verront le jour à Meung-sur-Loire dès le 12e siècle.
Il s’agit de moulins à farine et ce n’est que vers le 15e siècle, qu’apparaîtront les moulins à tan, à foulon et à papier.

Louis Jarry, dans les Mémoires de la Société Archéologique de l’Orléanais, écrit à propos des débuts de l’imprimerie à Orléans : “L’on trouve plusieurs moulins à papier à Meung-sur-Loire… Au 15e siècle, petite ville à 5 lieues de la nôtre, riche en fabriques, en moulins de toutes sortes : à blé, à tan, à foulon, à papier, mis en mouvement par les petites rivières nommées les Mauves qui la parcourent”.

37 moulins se sont installés, depuis le 15e siècle, qui survivront pratiquement jusqu’au milieu du 19e. Appartenant les uns aux seigneurs locaux et les autres à des communautés religieuses, ils sont répartis géographiquement de la manière suivante : 2 à Baccon (La Motte et Cherelle) ; 6 à Huisseau sur Mauves (La Roche, Flix, Le Ponceau, Le Pater, Prelefort, Rondonneau) et 29 à Meung-sur-Loire.

moulin à Meung-sur-Loire

En 1900, en dehors des moulins à farine, il reste des moulins à tan et à papier en pleine activité. Le dernier moulin à tan ferme en 1953. Ce sont les moulins à farine qui résistent le plus longtemps. En 1975, 9 moulins subsistent encore : Mabray, Saint Pierre, La Fontaine, Deux Roues, Clan, Moulin Neuf, La Nivelle, Les Marais, Le Coutelet.

L’évolution des techniques fait qu’après 1950, tous les moulins à farine abandonnent la force hydraulique au profit de l’énergie électrique. La concentration des moulins à Meung est, pour les meuniers, un stimulant permettant ainsi de prendre le virage de la modernisation : arrivée du blé en vrac, automatisation des moulins par ordinateur, livraison des farines en vrac.

Le Coutelet, dernier Moulin en activité a fermé ses portes en 2010.

Une exposition permanente sur “les Moulins de Meung” est présentée à l’Office de Tourisme.

Retrouvez l’ensemble de nos balades autour des anciens moulins.

 

L’ANCIEN PONT DE PIERRE |

ancien pont en pierre de Meung-sur-Loire

Si vous marchez jusqu’au au bout du Quai Jeanne d’Arc, en face du Relais Louis XI, vous apercevrez les restes de ce qui était, autrefois, le pont de pierre de Meung-sur-Loire. Construit en 1216, sur l’ordre de l’évêque Manassès de Seignelay, il rendait un immense service à la cité et sa région. Ouvrage défensif avec tourelles, il exigeait un péage, qui fut ensuite supprimé au 15e siècle.

Il a vu passer des personnages célèbres comme le Roi Jean Le Bon ou Jeanne d’Arc (en Juin 1429, après l’avoir repris aux anglais). Malheureusement, le pont fut emporté, au 15e siècle par une crue. Il fallut attendre la moitié du 19e siècle pour traverser la Loire autrement qu’en barque ou par le bac.

En 1833, on décide de l’emplacement du nouveau pont : 200 m plus en aval que le premier. C’est un ouvrage en bois en pierre avec des câbles métalliques.

 

LE PONT NEUF |

Pont neuf de Meung-sur-Loire
Photo ©A. Rue, ADRT45

Le pont suspendu a été modifié en 1925, car il ne répondait plus aux exigences de circulation mais il reste établi sur les bases de l’ancien pont du 19e siècle : 5 piles dont 3 baignant dans le fleuve, et 4 travées soit 276 m pour une largeur de 5,5 m.

En 1940, il a été bombardé et c’est un bac qui assurait la liaison entre les 2 rives en attendant sa reconstruction en 1948. Il est reconstruit à l’identique : il possède 5 piles, soit 4 travées dont 3 dans l’eau. Il mesure 276 mètres de long. En été, La Loire étale d’immenses grèves de sable fins qui servirent de plages en aval du pont, rive droite.

 

〉 LES MUSÉES |

CENTRE CULTUREL DE LA MONNAYE | 22, rue des Remparts

Au cœur de Meung-sur-Loire, le Musée de la Monnaye vous accueille dans des locaux entièrement rénovés. Désormais, il fait partie intégrante du nouvel Espace Culturel de la ville baptisé “La Monnaye”. Ainsi, un hommage est rendu à la fonction qu’occupait au 17e siècle, à cet emplacement, une “Maison de la Monnaie”, où l’on frappait une pièce de monnaie en cuivre : le Liard.

Vous pouvez y découvrir trois expositions permanentes ainsi que des expositions temporaires.
La première exposition permanente présente des ouvrages de François Villon et Jehan de Meung (auteurs de passage à Meung-sur-Loire), ainsi que des “Trois Mousquetaires”, d’Alexandre Dumas (dont les premières pages évoquent la ville).

Constituée depuis 1994, cette collection regroupe des ouvrages précieux et des éditions rares, ainsi que deux curiosités : le livre le plus ancien (1521), et un très beau fac-similé illustré en couleur du “Roman de la Rose” conservé à New-York.

La deuxième collection regroupe des objets archéologiques et paléontologiques trouvés par François Quatrehomme. Les coquillages fossilisés, les pierres des ères du Secondaire et du Tertiaire, les nombreux objets reconstituant la vie de l’Homme et la collection de pièces de monnaies de différents pays et époques sauront éveiller votre curiosité.

La dernière exposition s’articule autour de l’œuvre du poète-chansonnier Gaston Couté, dont les textes dénoncent les injustices et la misère sociale. Une exposition illustrée par des photographies, mais aussi des dessins et caricatures originales et inédites du poète.

HORAIRES
Mercredi | de 9h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30
Jeudi et vendredi | de 14h30 à 18h30
Samedi | de 9h30 à 12h30
Dimanche | de 15h à 18h.

 

LE MUSÉE VAN OEVEREN, Musée de l’escrime et du duel | Clos de Bel-Air

musée de l'escrime à Meung sur Loire

Voici un musée qui vous présente la plus grande collection du monde sur l’escrime et le duel !

Vous y admirerez des gravures, des statuettes, des peintures d’artistes réputés qui ont perpétué l’homme dans le duel, le combat ou l’escrime.
Dans chacune des pièces du Musée, vous trouverez différentes armes : des épées de duel, des dagues, des sabres militaires, des épées de cour, des fleurets, des épées et des sabres, du 17e siècle à nos jours, des armes d’Asie, des armures et même des armes franc-maçonniques…

HORAIRES
Le musée se visite durant les mois de juillet et août :
tous les jours sauf le lundi, de 10h à 12h et de 14h à 18h. Le reste de l’année, vous devez prendre rendez-vous.
Clos de Bel-Air  45130 Meung-sur-Loire
Tél : 02 38 45 35 82 | Site internet : musee-escrime.com